— Mixité : la performance en entreprise
a-t-elle un genre ? —

En quoi une entreprise qui implémente la mixité dans son management est-elle plus performante ?
Comment les hommes peuvent-ils ressortir gagnants de cette innovation sociale ?

 

Avec la participation de :
  • Méka Brunel, directrice générale​ et administratrice​ de Gecina
  • Satu Heschung, Diversity & Inclusion Director groupe Sodexo pour la restitution de son étude mondiale « Mixité et performance »
  • Miren Bengoa, présidente du comité ONU Femmes France pour découvrir les arcanes de la campagne HeForShe, charte d’engagement du respect de l’égalité des sexes, des genres et des personnes
  • Isabelle Magyar, corporate vice-présidente engagement & diversité chez Schneider Electric
  • Mathilde Tabary, directrice développement social & diversité chez Carrefour
  • Joël Courtois, directeur de l’EPITA
  • Bernard Michel, président de Gecina
Débats animés par :

 

Citant Paul Valéry, Emmanuelle Gagliardi, directrice associée de Connecting WoMEN, a lancé les débats avec enthousiasme, se désolant qu’il faille… 170 ans pour établir l’égalité hommes-femmes si rien n’est fait d’ici là, selon une estimation du Forum économique et social.

Certaines femmes n’ont toutefois pas attendu pour briser le plafond de verre. « Je suis honorée de diriger une entreprise qui travaille à l’intégration des différences et la diversité, qui plus est dans un monde où les frontières tendent à se fermer… », a renchéri Méka Brunel, directrice générale de Gecina.

Une étude unique sur la mixité et la performance

Alors que la loi Copé-Zimmerman, votée en 2011, oblige à partir de janvier 2017 les grandes entreprises et ETI à compter au moins 40 % de femmes dans leurs conseils d’administration, une étude internationale unique met en lien la mixité et la performance dans l’entreprise. « Elle examine les indicateurs financiers et non financiers, ainsi que l’engagement au sein de 100 filiales qui représentent 50 000 managers répartis en deux catégories : les filiales avec management mixte et celles avec moins de 40 % ou plus de 60 % de chaque genre« , explique Satu Heschung, Global Diversity & Inclusion Director chez Sodexo. « Les équipes mixtes performent systématiquement mieux sur la marge brute et la marge opérationnelle. La performance des autres s’avère moins durable et moins prévisible », résume-t-elle.

Des accompagnements pour favoriser la mixité

Dans le secteur industriel, où les profils féminins sont rares, l’autre défi est de les conserver. Chez Schneider Electric – 180 000 personnes dans 110 pays – des espaces de discussions ont été ouverts sur ce sujet pour lever les blocages. « Nous avons mis en place des programmes de coaching pour que les femmes apprennent à naviguer dans un monde dirigé par des hommes, car c’est un enjeu universel« , constate Isabelle Magyar, corporate vice-présidente « engagement & diversité » chez Schneider Electric.

En France, en dépit des infrastructures qui permettent aux femmes de travailler tout en ayant des enfants, des progrès restent à faire.

Dans un groupe comme Carrefour, où les femmes représentent 57 % des 360 000 salariés, leur présence demeure insuffisante dans les postes de direction. « Fin 2011, nous avons lancé le programme Women Leaders pour qu’elles soient plus présentes dans les instances de management, précise Mathilde Tabary, directrice développement social & diversité Carrefour. Des principes ont été actés au plus haut niveau pour faire évoluer les mentalités. »

Le mouvement HeforShe pour l’égalité des sexes

« Ce qu’on observe dans l’entreprise n’est que le reflet de la société« , estime pour sa part Miren Bengoa, présidente du comité ONU Femmes France, à l’origine du mouvement HeForShe, qu’elle a illustré par un extrait vidéo du discours d’Emma Watson (la Hermione d’Harry Potter !). Sa charte d’engagement, qui vise le respect de l’égalité des sexes, se traduit en actions dans les entreprises partenaires – parmi lesquelles Carrefour et Schneider Electric. Avec 33 000 signatures, la France se tient en deuxième position en Europe.

« C’est un formidable outil pour mobiliser les hommes dans l’entreprise, que nous avons largement diffusé dans nos magasins, notamment auprès des responsables syndicaux, majoritairement hommes, pour qu’ils relaient le message« , rapporte Mathilde Tabary, chez Carrefour.

Pour Isabelle Magyar, chez Schneider Electric, HeForShe est bien plus qu’une campagne de communication ; c’est à la fois un accélérateur et un outil structurel. « Nous avons relayé le mouvement sur nos réseaux sociaux internes et récolté 34 000 signatures, se félicite-t-elle. Concrètement, chez Schneider Electric, nous nous sommes engagés sur l’égalité des salaires dans le monde et nous sommes passés de 30 % à 40 % de recrutements de femmes. Fin 2017, ce processus sera déployé sur 110 pays. »

#Jamaissanselles, une association en faveur de la mixité

Autre mouvement prometteur initié par des femmes et qui s’adresse aux hommes : #Jamaissanselles, un appel lancé par 120 acteurs du numérique, des médias et de la politique pour voir davantage de femmes présentes dans les débats, panels d’experts ou tables rondes… Joël Courtois, directeur de l’EPITA, une école d’ingénieurs en informatique, et membre de l’association #Jamaissanselles, regrette que la présence de filles n’excède pas 10 % de ses effectifs. « Pour toute manifestation, il faut avoir le réflexe de la mixité. Or, les jeunes femmes manquent d’intérêt pour les métiers du numérique. Si 90 % des développeurs et managers de ce secteur sont des hommes, il va manquer une dimension ! »

« Chez Gecina, 50 % du conseil d’administration était composé de femmes dès 2015, se félicite Bernard Michel, son président. Nous avons également réduit les écarts de salaires entre hommes et femmes dès 2014 et mis en place notre réseau interne de mixité « Open your I« . Les questions de diversité, de mixité doivent devenir un réflexe naturel. La vision de la société par les femmes est intéressante, car différente dans un monde structuré par des hommes, ce qui est positif bien au-delà de la performance et du talent. »

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer